John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Rationnels de la chirurgie oncologique au sein d’un traitement multimodal des cancers Volume 93, numéro 8, Août 2006

Auteur
Département de chirurgie digestive carcinologique, Institut Gustave-Roussy, rue Camille-Desmoulins, 94805 Ville juif Cedex

Les cancers infiltrants essaiment en permanence des cellules tumorales dans l’organisme et il devient difficile de parler en 2006 de cancer localisé. Dès lors, on peut s’interroger sur la place de la chirurgie d’exérèse qui n’est jamais qu’un traitement localisé dans l’espace et le temps. De plus, il est démontré que l’essaimage tumoral augmente au moment de la chirurgie, que l’immunodépression postopératoire passagère favorise l’implantation et la croissance tumorale et que la cicatrisation se fait par le biais de facteurs de croissance qui stimulent aussi la croissance tumorale. En dépit de cela, la chirurgie oncologique garde une place importante en réalisant une réduction tumorale massive qui facilitera l’action des traitements adjuvants, en faisant l’exérèse des sanctuaires vasculaires que représentent le centre de toute masse tumorale importante, et parce que c’est une force de frappe très ponctuelle dans le temps et dans l’espace. Le rôle de la chirurgie oncologique doit s’intégrer dans une nouvelle vision de la biologie des cancers et doit prendre en compte les avancées technologiques en matière d’imagerie fonctionnelle, de génomique et de protéomique. Elle n’est plus que l’un des composants du traitement multidisciplinaire des cancers et ses modalités et son timing doivent être reconsidérés. Enfin, à la lumière des avancées technologiques futures, il nous appartient de réfléchir à ses modalités futures.