John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Quels sont les meilleurs critères d’évaluation de la résécabilité dans les cancers de l’ovaire de stade avancé ? Volume 96, numéro 12, décembre 2009

Auteurs
Hôpital Tenon, Service de gynécologie-obstétrique, AP-HP, Cancer Est, Université Pierre-et-Marie-Curie-Paris-VI, 4, place Jussieu, 75005 Paris, France

Le premier facteur prédictif de la survie dans le cancer de l’ovaire est le résidu tumoral postopératoire. La chimiothérapie néoadjuvante permettant de réduire le volume tumoral n’a pas montré de bénéfice sur la survie globale en comparaison avec la chirurgie initiale en cas de résection complète. La chirurgie initiale représente donc la clé de voûte de la prise en charge des patientes présentant un cancer de l’ovaire à un stade avancé. Plusieurs critères d’évaluation de la résécabilité ont été proposés dans la littérature. L’évaluation clinique de la carcinose péritonéale et de l’ascite semble peu pertinente, alors que l’état général des patientes (score ASA) est corrélé au risque de complications postopératoires. Le dosage préopératoire du CA-125 supérieur à 500 UI/L semble corrélé à un risque de chirurgie sub-optimale, mais sa valeur pronostique a été récemment remise en cause. Pour un seuil à 500 UI/L, la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positive et négative du dosage du CA-125 varient de 58 à 78 %, de 64 à 89 %, de 64 à 84 % et de 35,7 à 85,4 %. La sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positive et négative de l’imagerie pour évaluer la résécabilité varient selon les séries de 52 à 100 %, de 75 à 100 %, de 49 à 100 % et de 50 à 100 %. Les scores peropératoires par laparotomie ou cœlioscopie ont une bonne corrélation entre eux pour évaluer la résécabilité avec des aires sous la courbe (AUC) ROC supérieures à 0,6. Pour une valeur inférieure à 6 du score d’Eisenkop utilisé en laparotomie, le pourcentage de cytoréduction complète est de 99 %. Pour une valeur inférieure à 4 du score de Fagotti modifié, utilisé en cœlioscopie, le pourcentage de cytoréduction complète est de 78 %. Ce score a la meilleure valeur d’AUC à 0,76. En conclusion, les chirurgiens ont des outils permettant d’évaluer la résécabilité des cancers de l’ovaire au stade avancé. Parmi ces outils, l’évaluation peropératoire, notamment par cœlioscopie, semble particulièrement pertinente et devrait être utilisée en pratique courante. Enfin, l’importance de l’effort chirurgical sur la survie des patientes renforce le concept de centres référents pour la prise en charge de ces patientes.