John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Quelle imagerie pour les thérapies ciblées ? Volume 95, numéro 10, octobre 2008

Auteurs
Département imagerie, Institut Gustave-Roussy, rue Camille-Desmoulins, 94805 Villejuif, France
  • Mots-clés : imagerie fonctionnelle, ultrasons, IRM, scanner
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0721
  • Page(s) : 989-93
  • Année de parution : 2008

L’évaluation des thérapies ciblées par imagerie fonctionnelle est devenue un enjeu majeur en cancérologie. Plusieurs techniques sont maintenant proposées tels l’IRM fonctionnelle, le scanner perfusion ou l’échographie de contraste avec quantification. L’évaluation du flux sanguin perfusant la tumeur, du volume sanguin tumoral correspondant au pourcentage de vaisseaux par rapport au volume tumoral ou de la diffusion de l’agent de contraste dans l’interstitium sont des indicateurs calculés à partir de l’acquisition de la courbe de prise de contraste au cours du temps sur plusieurs minutes. Le flux sanguin, le volume sanguin tissulaire et le temps de transit moyen peuvent être calculés à partir de l’IRM fonctionnelle, du scanner de perfusion et de l’échographie dynamique de contraste ; en revanche, la perméabilité capillaire et le volume interstitiel le sont uniquement avec le scanner et l’IRM, car l’agent de contraste échographique est uniquement intravasculaire et ne diffuse pas dans l’interstitium. Ces techniques d’imagerie permettent désormais de prédire très précocement, dès les premiers jours ou semaines, la réponse au traitement ciblé en fonction des changements de la vascularisation, et ce, bien avant la modification du volume tumoral évalué avec les critères RECIST.