John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

PTHrP et cancer du sein Volume 88, numéro 11, Novembre 2001

Auteurs
Centre Paul-Papin, 2, rue Moll, 49033 Angers Cedex 01. E-mail : a.devys@unimedia.fr
  • Mots-clés : PTHrP, hypercalcémie, métastases osseuses, cancer du sein
  • Page(s) : 1075-80
  • Année de parution : 2001

La PTHrP (parathyroid hormone-related protein) est une molécule possédant une grande homologie dans sa partie N-terminale avec l'hormone parathyroïdienne (PTH). Son gène est complexe et peut générer par épissage alternatif au moins trois peptides matures contenant 139, 141 et 173 acides aminés. Elle agit par l'intermédiaire d'un récepteur commun avec la PTH, mais également par des récepteurs qui lui sont spécifiques. Dans les circonstances physiologiques, elle est produite localement dans de nombreux tissus où elle est un effecteur autocrine/paracrine, en particulier dans le développement embryonnaire, la régulation de la croissance et la différenciation de nombreux types cellulaires. Dans les cancers, elle est connue depuis longtemps pour son action endocrine sur l'os et le rein, à l'origine de certaines hypercalcémies humorales malignes. La majorité des patients hypercalcémiques avec des tumeurs solides ont une augmentation de la concentration plasmatique de PTHrP alors que celle-ci n'est pas détectable dans le plasma de sujets sains. Lors de traitements par bisphosphonates, des taux élevés de PTHrP sont associés à une faible réponse. La PTHrP a de plus un rôle significatif dans la physiopathologie des métastases osseuses. Elle peut induire une ostéolyse locale près des métastases osseuses, favoriser leur progression et participer à la régulation autocrine de la croissance tumorale. Dans les cancers du sein, elle est détectée dans environ 60 % des tumeurs primaires, dans plus de 70 % des métastases osseuses, et seulement dans 17 % des métastases extra-osseuses. Une expression plus forte de la PTHrP et de son ARNm 1-139 est positivement corrélée avec un phénotype tumoral invasif et le développement de métastases osseuses. La PTHrP est un effecteur du TGFbeta (transforming growth factor) dans le développement et la progression des métastases osseuses ostéolytiques. Le TGFbeta, relargué dans la matrice osseuse lors de la résorption ostéoclastique, agit sur les cellules tumorales en augmentant la production de PTHrP, qui stimule à son tour la résorption osseuse et développe leurs capacités métastatiques. Il existe donc une boucle de rétrocontrôle entre les cellules cancéreuses et le micro-environnement osseux, entraînant un cercle vicieux.