John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Micro-ARN et oncogenèse Volume 92, numéro 9, Septembre 2005

Auteurs
Département de biologie et de pathologie médicale & UMR 8126-CNRS, Institut Gustave-Roussy, 94805 Villejuif Cedex
  • Mots-clés : micro-ARN, oncogenèse
  • Page(s) : 757-62
  • Année de parution : 2005

Les micro-ARN endogènes (miARN) régulent négativement l’expression d’une variété de gènes. Ces toutes petites molécules non codantes d’ARN (18 à 25 ribonucléotides) assurent un mécanisme, spécifique et efficace, de répression de l’expression d’ARNm cibles en régulant leur traduction en protéines, généralisant ainsi le phénomène d’ARN interférence. Ils jouent donc un rôle majeur dans le développement tissulaire des règnes végétal et animal en participant au contrôle spatiotemporel strict des niveaux de protéines régulatrices de chacun des tissus. Des travaux parus durant l’été 2005 montrent qu’ils participent aussi à l’oncogenèse. Certains miARN exercent des propriétés oncogéniques dans des modèles de lymphomes, d’autres manifestent des propriétés anti-apoptotiques dans les glioblastomes. Le profil d’expression des miARN humains découverts aujourd’hui (environ 200) signe le lignage d’un tissu tumoral, ce qui peut être utile pour le diagnostic. L’existence de miARN dans les tumeurs solides et les hémopathies ouvre des perspectives inédites pour la compréhension de l’oncogenèse et, peut-être, la prise en charge des maladies cancéreuses.