John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

L’évaluation endométriale préalable au tamoxifène : résultats préliminaires d’une étude prospective Volume 85, numéro 8, Août 1998

Auteurs
  • Mots-clés : tamoxifène, évaluation utérine, néoplasie endométriale, patientes à haut risque.
  • Page(s) : 721-4
  • Année de parution : 1998

L’objectif de cette étude est de tenter d’identifier, au moyen d’une évaluation endométriale préalable au traitement par tamoxifène, un groupe de patientes à haut risque de développer une néoplasie endométriale. Entre janvier 1993 et janvier 1997, 360 patientes postménopausées, atteintes d’un cancer du sein, ont été incluses dans cette étude prospective. Le dépistage de base a comporté un examen gynécologique avec frottis de dépistage et échographie endovaginale. Lorsque l’épaisseur endométriale était supérieure à 4 mm, une hystéroscopie de consultation et une biopsie endométriale furent pratiquées. Ces examens furent répétés annuellement. Sur la base de cette évaluation, deux groupes furent individualisés : les patientes sans lésions endométriales (groupe I) et celles avec lésions (groupe II). Ces deux groupes furent suivis séparément et exactement de la même manière. Les lésions étudiées comprennent les adénocarcinomes (in situ et infiltrants), les polypes avec ou sans atypies, les fibromes et l’adénomyose accompagnée d’une muqueuse irrégulière. Après 3 et 4 ans de suivi, le pourcentage de lésions atypiques est significativement plus élevé dans le groupe II que dans le groupe I. Notre étude suggère que des patientes à haut risque – plus sensibles à l’effet carcinogène du tamoxifène – peuvent être identifiées par une évaluation endométriale préthérapeutique.