John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les micrométastases ganglionnaires et osseuses des cancers du sein Volume 88, numéro 11, Novembre 2001

Auteurs
Institut Sainte-Catherine, chemin du Lavarin, 84000 Avignon. E-mail : sophienahon@magic.fr
  • Mots-clés : cancer du sein, micrométastase, pronostic
  • Page(s) : 1095-104
  • Année de parution : 2001

Historiquement décrites sous le terme de « métastases clandestines », les micrométastases suscitent un regain d'intérêt, tant chez les anatomopathologistes que chez les cliniciens. Entité distincte de la maladie résiduelle des hémopathies malignes et des cellules tumorales isolées (observées dans le sang ou les liquides de lavage des séreuses de l'organisme), les micrométastases correspondent à des foyers de cellules tumorales susceptibles d'envahir les vaisseaux qu'elles côtoient. Surtout recherchées dans la moelle osseuse et dans les ganglions, leur diagnostic histologique est aujourd'hui rendu plus performant par l'analyse immunohistochimique. Sous réserve d'une standardisation à la fois de leur définition et de leurs méthodes de dépistage, leur prise en compte pourrait bouleverser l'approche thérapeutique des cancers du sein dans les années à venir. Bien que leur signification demeure controversée, leur présence au niveau médullaire et au niveau axillaire semble être un facteur pronostique de survie, et leur reconnaissance par la communauté scientifique permettra peut-être dans les prochaines années de mieux cibler les patientes à haut risque, susceptibles de bénéficier d'un traitement médical adjuvant et probablement de simplifier la prise en charge, notamment chirurgicale, d'un sous-groupe de malades.