John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les gènes PAX dans la tumorogenèse rénale : une approche comparative Volume 93, numéro 9, Septembre 2006

Auteurs
Centre de recherche sur le cancer McGill, Université McGill, 3655 promenade Sir William Osler, Montréal, Québec H3G 1Y6, Canada
  • Mots-clés : cancer, PAX, tumeur de Wilm, carcinome rénal
  • Page(s) : 875-82
  • Année de parution : 2006

L’incidence croissante des cancers qui affectent le rein accentue la nécessité d’identifier les voies moléculaires impliquées dans l’induction et la progression des tumeurs rénales de manière à contrer ce phénomène. Depuis plusieurs années, les gènes de la famille PAX font l’objet d’études intensives dans les domaines de l’organogenèse et de la tumorogenèse. PAX2 et PAX8 encodent des facteurs de transcription essentiels au développement embryonnaire du rein. La répression transcriptionnelle de ces facteurs est cependant nécessaire afin de permettre la différenciation terminale de l’épithélium rénal. Chez l’humain, la persistance et la réactivation de l’expression de PAX2/8 sont fréquemment observées dans les cas de tumeur de Wilm et de carcinome rénal. Le rôle précis de PAX2/8 dans le cancer du rein est encore obscur mais les résultats de plusieurs études suggèrent l’exercice de fonctions communes durant l’organogenèse et la tumorogenèse rénale. Par ailleurs, plusieurs membres de la famille PAX sont impliqués dans des processus cellulaires similaires tels que la différenciation/prolifération, la motilité et l’apoptose. Ainsi, la comparaison des fonctions exercées par l’ensemble des facteurs PAX dans divers types de cancers devrait s’avérer utile pour mieux définir la contribution spécifique de PAX2/8 aux différentes formes de tumeurs rénales.