John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Le mélanome malin cutané et le rôle de la protéine paradoxale Microphthalmia transcription factor Volume 94, numéro 1, Janvier 2007

Auteurs
Developmental Genetics of Melanocytes, UMR146 CNRS, Institut Curie, Bât. 110, 91405, Orsay Cedex
  • Mots-clés : mélanome malin cutané, protéine Microphthalmia transcription factor
  • DOI : 10.1684/bdc.2007.0180
  • Page(s) : 81-92
  • Année de parution : 2007

La protéine Mitf est un facteur de transcription agissant tout au long de la vie de la cellule pigmentaire. Elle se trouve au cœur d’un ensemble de voies de signalisation contrôlant la différenciation, la morphologie, la prolifération et la survie des cellules du lignage mélanocytaire : mélanoblastes, mélanocytes et mélanomes. Elle joue un rôle majeur dans la différenciation des mélanoblastes en activant l’enzyme clé de la mélanogenèse, la tyrosinase et ses enzymes accessoires, Tyrp1 et Dct. Elle régule la morphologie et la migration des mélanocytes, notamment en contrôlant l’organisation du cytosquelette et l’adhérence cellule-cellule. Elle joue un double rôle d’inducteur ou de répresseur de la prolifération cellulaire. Cette protéine est un inhibiteur de la progression du cycle cellulaire, elle prévient la division inappropriée des cellules. Dans certains cas, elle est aussi capable d’activer le cycle cellulaire. Une quantité/activité minimale de Mitf est nécessaire pour la survie des mélanoblastes. Protéine essentielle au lignage mélanocytaire, Mitf a été proposée comme un marqueur de diagnostic/pronostic des mélanomes cutanés. Pour autant, peut-on la considérer comme le seul marqueur de ce cancer ?