John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Le dépistage spontané du cancer du sein en France Volume 84, numéro 6, Juin 1997

Auteurs
Economie de la santé, 8, rue Fondary, 75015 Paris, France.
  • Mots-clés : mammographie, dépistage, cancer du sein, dépistage spontané, programme de dépistage.
  • Page(s) : 619-24
  • Année de parution : 1997

En France, on craint que le dépistage spontané n’ait augmenté en parallèle avec l’évolution des programmes départementaux. Toutefois, l’absence d’un codage spécifique de la mammographie rend son évaluation difficile. L’objet de ce travail est de quantifier l’importance du dépistage spontané dans 2 départements ayant des programmes de dépistage. Les mammographies réalisées en dehors des programmes sont comptabilisées à partir des données de l’Assurance maladie pour l’année 1995. Une enquête auprès des radiologues a permis de connaître leur motif de prescription. Ces données ont été comparées aux données de participation aux programmes de dépistage. En 1995, environ 9 % des femmes âgées de plus de 40 ans ont réalisé une mammographie en dehors du programme. Ce taux est plus important chez les femmes de moins de 55 ans que chez les femmes plus âgées. Le dépistage spontané représente 27 % des actes réalisés, mais ce taux est de 58 % si l’on rajoute les mammographies réalisées sans signe d’appel clinique, pour antécédent familial ou personnel. Les résultats soulignent l’importance du dépistage spontané, notamment chez les femmes dans la période périménopausique. Les programmes de dépistage permettent une évaluation continue de la qualité et de l’efficacité du dépistage. La coexistence de ces deux systèmes de dépistage ne peut continuer. Les résultats des études coût-efficacité en cours permettront de vérifier comparativement le rapport coût-efficacité du dépistage organisé et celui du dépistage spontané en France.