John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

L'hadronthérapie : les ions carbone Volume 97, numéro 7, juillet 2010

Illustrations

Ouvrir l'onglet

  • Auteur(s) : Pascal Pommier, Yi Hu, Marie-Hélène Baron, Olivier Chapet, Jacques Balosso , CRLCC Léon-Bérard, Radiothérapie, Lyon, France ; GCS-ETOILE, Faculté Laennec, UMR CNRS 5558, Laboratoire de pharmacologie, Lyon, France, CHU de Besançon, Radiothérapie, Besançon, France, CHU Lyon-Sud, Radiothérapie, Université Claude-Bernard - Lyon-I, Lyon, France, CHU de Grenoble, Radiothérapie, Université Joseph-Fourier - Grenoble-I, Grenoble, France ; GCS-ETOILE
  • Mots-clés : radiothérapie, radiorésistance, faisceaux d'ions légers, ions carbone
  • Page(s) : 819-29
  • DOI : 10.1684/bdc.2010.1151
  • Année de parution : 2010

L'hadronthérapie par ions carbone est une modalité innovante de radiothérapie imaginée dans les années 1940 mais dont les premiers centres dédiés au traitement n'ont été construits que depuis quelques années au Japon puis en Allemagne. L'intérêt réside dans deux propriétés fondamentales des ions carbone dans les tissus vivants : i) l'augmentation de la dose avec la profondeur et l'absorption totale du faisceau dans la tumeur produisant une balistique très économe des tissus sains (pic de Bragg) ; ii) l'efficacité radiobiologique cytotoxique bien supérieure à celle des photons X et des protons, permettant la destruction de tumeurs considérées comme « radiorésistantes » (effet biologique relatif supérieur). Ces deux propriétés en font la thérapeutique spécifique des tumeurs non résécables et radiorésistantes à pronostic locorégional. L'expérience technique et clinique développée au cours des quinze dernières années est succinctement revue dans cet article avec une présentation détaillée des indications électives et un comparatif actualisé des résultats de l'hadronthérapie par rapport aux traitements classiques pour les indications considérées comme prioritaires.