John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Influence des facteurs socioculturels dans la prise de décision médicale en cancérologie Volume 96, numéro 6, juin 2009

Auteurs
Docteur en anthropologie, chercheur associé, Institut Bergonié, CLCC, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France, REVeSS (Recherches et études sur les vulnérabilités sociales et la santé publique), Institut de cancérologie de la Loire (ICL), 108 bis, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez-Saint-Étienne, France, Institut Bergonié, CLCC, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France, Directeur de recherche émérite, CNRS, UMR 6578 unité d’anthropologie : adaptabilité biologique et culturelle, université de la Méditerranée Aix–Marseille-II, Marseille, France

Le processus de « décision partagée » (shared decision-making) se base sur l’idée d’une participation éclairée du patient au choix thérapeutique dans un contexte où l’incertitude du résultat incite à faire appel à d’autres facteurs que les seules données médicales. Or, dans la pratique, l’utilisation des outils d’aide à la décision est encore peu développée en France. Cette constatation amène nécessairement à s’interroger sur les facteurs qui influencent la prise de décision médicale en France. Nous nous intéressons ici à l’influence des cultures médicales sur le processus de décision et sur la mise en pratique de la décision partagée dans le contexte de la prescription de chimiothérapie adjuvante dans le cancer du sein. Les premières constatations, qui découlent de l’étude socio-anthropologique en cours menée sur six établissements français, montrent ainsi la négociation qui se joue entre les cultures d’établissements, les cultures de groupes (groupes professionnels, spécialités médicales, réseaux, etc.), et l’historique socioculturel du médecin, considéré dans son individualité.