John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Guide de prescription et de bon usage du témozolomide dans les tumeurs cérébrales Volume 96, numéro 5, mai 2009

Auteurs
Pharmacie, hôpital Saint-Antoine, 75571 Paris, France, Service de neurologie, hôpital Saint-Julien, 54000 Nancy, France, Service de neuro-oncologie, La Pitié-Salpêtrière, 75013 Paris, France, Service de neurologie, hôpital neurologique Pierre-Wertheimer, 69003 Lyon, France, Département de santé publique et épidémiologie, IGR, 94000 Villejuif, France, Service de neuro-oncologie, CHU La Timone, 13000 Marseille, France
  • Mots-clés : tumeurs cérébrales, gliomes malins, témozolomide, recommandations
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0865
  • Page(s) : 579-89
  • Année de parution : 2009

Les gliomes malins représentent les tumeurs cérébrales malignes primitives les plus fréquentes chez l’adulte. Le témozolomide, agent alkylant cytotoxique de deuxième génération, a démontré son efficacité dans le traitement des gliomes malins de haut grade. L’utilisation du témozolomide s’est largement développée au-delà de son Autorisation de mise sur le marché (AMM), l’indiquant dans les glioblastomes nouvellement diagnostiqués et dans les gliomes malins (glioblastomes multiformes ou astrocytomes anaplasiques) en récidive ou en progression après un traitement standard. L’objectif principal de ce travail était d’établir des recommandations de bon usage de ce médicament. Une revue de la littérature a été réalisée, et l’avis d’experts de la pathologie étudiée sollicité. Des niveaux de preuve (de A à E) ont ainsi été attribués selon l’échelle des recommandations de la Haute Autorité de santé. Dans les gliomes de haut grade hors AMM et les gliomes de grade II, l’utilisation du témozolomide peut se justifier en fonction du niveau de preuve des données de la littérature (B2). Dans les autres indications, l’utilisation du témozolomide est plus discutable, voire non recommandée (de C à E). Les modalités d’utilisation du témozolomide ont également été évaluées : associations à d’autres molécules (niveau C), schémas posologiques hors AMM (niveau C).