John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Génomique tumorale : l’image d’un paysage instable Volume 95, numéro 10, octobre 2008

Auteurs
Inserm, U590. F-69008, Lyon, France, Centre Léon-Bérard, Unité d’oncologie moléculaire, F-69008, Lyon, France, Université de Lyon, Université Lyon 1, ISPB, F-69008, Lyon, France
  • Mots-clés : génomique tumorale, oncogenèse, instabilité génétique
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0726
  • Page(s) : 923-30
  • Année de parution : 2008

Le processus d’oncogenèse et de progression tumorale repose sur l’accumulation progressive d’anomalies génétiques et épigénétiques qui confèrent aux cellules pré-cancéreuses puis cancéreuses des capacités anormales de prolifération et de survie. Les avances technologiques récentes, en particulier le développement des approches de CGH arrays et des techniques de séquençage à haut débit, permettent aujourd’hui de définir le profil génétique d’une tumeur. Les programmes de caractérisation moléculaire ont ainsi pour objectifs d’améliorer la classification des tumeurs, de développer de nouvelles approches thérapeutiques et d’identifier des biomarqueurs permettant d’optimiser la prise en charge des patients et leurs suivis cliniques. L’instabilité génétique des cellules cancéreuses et l’hétérogénéité intra-tumorale qui en résulte restent cependant des contraintes importantes dans le contexte de l’émergence des thérapeutiques ciblées.