John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Eléments de la mise à jour 1999 des Standards, Options, Recommandations pour l’utilisation de l’érythropoïétine en cancérologie Volume 86, numéro 7-8, Numéro double 7 - 8, Juillet - Août 1999

Auteurs
Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy.
  • Mots-clés : érythropoïétine, recommandations, guide de bonnes pratiques, cancer, érythropoïétine recombinante humaine, époétine-alpha, époétine-bêta, anémie, chimiothérapie, radiothérapie.
  • Page(s) : 631-9
  • Année de parution : 1999

Contexte : La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et les centres régionaux de lutte contre le cancer (CRLCC), en collaboration avec des partenaires des secteurs public (CHU, CHG), privé et certaines sociétés savantes, ont entrepris depuis 1993 d’élaborer des recommandations pour la pratique clinique en cancérologie : les « Standards, Options et Recommandations » (SOR). L’objectif de l’opération SOR est d’améliorer la qualité et l’efficience des soins aux patients atteints de cancer en fournissant aux praticiens une aide à la décision facilement utilisable. La méthodologie d’élaboration des SOR repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un groupe d’experts pluridisciplinaire, permettant de définir, sur la base du niveau de preuve scientifique et du jugement argumenté des experts, des « Standards », des « Options » et des « Recommandations ». Avant publication, les SOR sont revus par des experts indépendants. Une mise à jour « globale » de l’intégralité des SOR est réalisée à intervalles de temps réguliers par le groupe de travail initial à partir d’une veille bibliographique. Objectifs : La mise à jour, en fonction des nouvelles données scientifiques et selon la méthodologie d’élaboration des SOR, des Standards, Options et Recommandations pour l’utilisation de l’érythropoïétine parus en 1998 [39]. Méthodes : Les données sources pour l’élaboration des recommandations ont été obtenues à partir de recherches bibliographiques avec Medline, Current Contents, Embase, Cancerlit de mars 1996 à mars 1999. Les critères principaux pris en considération dans l’évaluation du bénéfice apporté par le traitement par érythropoïétine ont été le taux d’hémoglobine, d’hématocrite, la qualité de vie des patients, les besoins transfusionnels, l’incidence et la durée des hospitalisations, l’efficacité du traitement anticancéreux, les contraintes et la toxicité du traitement par érythropoïétine et les répercussions économiques de son utilisation. Après sélection des articles, synthèse des résultats et rédaction des SOR, le document a été soumis pour relecture et approbation à 42 relecteurs indépendants et aux 20 comités techniques et médicaux des CRLCC. Résultats : Les nouvelles recommandations pour l’utilisation de l’érythropoïétine en cancérologie sont : 1) l’utilisation de l’érythropoïétine en cancérologie est une alternative valide à la transfusion dans le cadre de l’anémie induite par une chimiothérapie comportant des sels de platine ; 2) l’anémie est un facteur d’altération de la qualité de vie du patient. Le traitement de l’anémie par transfusion ou érythropoïétine peut améliorer la qualité de vie ; 3) il est recommandé d’évaluer l’impact du taux d’hémoglobine sur le contrôle local des patients traités par radiothérapie et l’impact éventuel de l’érythropoïétine dans ce domaine ; 4) l’efficacité de l’érythropoïétine a été montrée chez l’enfant et dans certaines situations en dehors de l’autorisation de mise sur le marché (myélome, chimiothérapie sans sels de platine, anémie sans chimiothérapie). Dans ce contexte, une utilisation peut être discutée au cas par cas ; 5) une évaluation médico-économique est nécessaire dans le contexte français.