John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Facteurs responsables des métastases osseuses dans le cancer du sein Volume 93, numéro 9, Septembre 2006

Auteurs
Departments of Medicine, McGill University, 740 Dr. Penfield Avenue, Room 2201, Montreal, Quebec, Canada, H3A 1A4, Biochemistry, McGill University, 740 Dr. Penfield Avenue, Room 2201, Montreal, Quebec, Canada, H3A 1A4, Anatomy and Cell Biology, McGill University, 740 Dr. Penfield Avenue, Room 2201, Montreal, Quebec, Canada, H3A 1A4
  • Mots-clés : cancer du sein, métastases squelettiques, lésion ostéolytique, ostéoclaste, ostéoblaste, interaction tumorale de l’hôte
  • Page(s) : 931-43
  • Année de parution : 2006

L’os est le site métastatique privilégié du cancer du sein. Ces métastases osseuses sont, le plus souvent, ostéolytiques et contribuent à la morbidité et à la mortalité associées à cette maladie. Depuis plusieurs années, les efforts de recherche portent sur la compréhension des mécanismes moléculaires qui contrôlent ce processus métastatique. Afin de comprendre la dissémination métastatique du sein vers l’os, des modèles in vivo ont été créés. Parmi ceux-ci, des injections de cellules tumorales dans l’os permettent d’étudier la croissance tumorale dans la moelle osseuse ou des injections dans les cavités cardiaques évaluent la diffusion sanguine de ces cellules. Il existe aussi un modèle animal avec dissémination métastatique spontanée à partir de la tumeur mammaire primitive. Un profil d’expression génétique prédisant une dissémination métastatique osseuse a maintenant été isolé. Ce profil nous a permis de déterminer les gènes ainsi que les protéines favorisant la diffusion métastatique osseuse. L’ensemble des résultats révèle la complexité de l’interaction entre les cellules du cancer du sein, la matrice osseuse et les cellules hôtes résidentes dans l’os (ostéoblastes, ostéoclastes et endothélium de la moelle osseuse). Dans cette revue, nous présentons les données récentes sur les protéines et des récepteurs membranaires des cellules du cancer du sein favorisant la résorption osseuse et la croissance tumorale. Les résultats de la recherche clinique et fondamentale montrent que les capacités d’adhésion et d’invasion sont conservées parmi de nombreuses lignées de cellules métastatiques osseuses de cancer du sein et que plusieurs groupes de gènes permettent cette capacité de diffusion métastatique osseuse.