John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Arrivée des malades cancéreux aux stades avancés : tentative d’identification de responsabilité Volume 100, numéro 2, Février 2013

Illustrations

Ouvrir l'onglet

Justification. Plusieurs publications africaines en cancérologie rapportent des stades avancés (III ou IV) auxquels sont vus les patients à la première consultation. Méthodes. Une enquête par questionnaire a été menée, entre janvier et octobre 2010, dans le service de carcinologie et radiothérapie du CHU de Brazzaville. La responsabilité du conseil pour se rendre en consultation a été codifiée en arrivée aux stades avancés (ASA) de la plus faible (ASA 1) à la plus forte (ASA 8) en fonction des connaissances en cancérologie. L’impact du caractère accessible de l’organe concerné et du niveau d’instruction du malade a aussi été évalué. Résultats. Cent quatre-vingt-seize patients, vus en consultation, en hôpital de jour et en hospitalisation, ont été interrogés et les données identiques dans les dossiers médicaux ont été analysées. La population était essentiellement féminine (67,4 %). L’âge des patients était en moyenne de 53,8 ans (21 à 83 ans). La responsabilité directe du patient pour se rendre en consultation a été plutôt faible (24,5 %) par ignorance et peur du diagnostic. Le personnel hospitalier, les paramédicaux et les médecins installés en cabinet privé sont intervenus pour la plus grande part (40,8 %). Le nombre de praticiens par catégorie a pondéré ces résultats car de ce fait il était difficile pour les malades de les rencontrer. Les médecins hospitaliers, spécialistes ou non, ont été reconnus responsables à 25,5 %. Conclusion. La vulgarisation médicale, l’information large, la formation spécialisée et adaptée nous semblent les pistes à exploiter pour la résolution de ce problème dont l’impact sur les résultats thérapeutiques est indéniable.