John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Anti-angiogéniques, hypertension artérielle et toxicité rénale Volume 94, numéro 11, novembre 2007

Auteur
Service de Néphrologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, 83, Boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France

L’évolution des connaissances biologiques depuis 20 ans a révélé le rôle fondamental de l’angiogenèse dans la physiopathologie du cancer. Plusieurs stratégies thérapeutiques ciblant l’angiogenèse ont été élaborées. Parmi elles, se trouve l’inhibition du VEGF et de son récepteur à activité tyrosine kinase, le VEGFR. D’autres protéines comme le récepteur au platelet-derived growth factor (PDGFR) sont aussi la cible de ces traitements. Les médicaments anti-angiogéniques, récemment commercialisés ou en cours de développement dans les pathologies néoplasiques (cancer du rein, du côlon, du poumon, de sein…), présentent des interactions potentielles avec le rein. Cet article résume l’expression clinicohistologique et le mécanisme de cette toxicité.