John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Altérations génétiques associées à la différenciation pathologique des tumeurs de Wilms Volume 84, numéro 3, Mars 1997

Auteurs
Laboratoire d’oncologie virale et moléculaire, Institut Curie, 91405 Orsay Cedex, France.
  • Mots-clés : néphrogenèse, cancer, tumeur de Wilms, rétrovirus, gène nov.
  • Page(s) : 289-303
  • Année de parution : 1997

La tumeur de Wilms est une tumeur polygénique dont le développement a été associé à un certain nombre d’altérations cytogénétiques. Cependant, les mécanismes moléculaires responsables des étapes d’initiation, de développement et de maintien du processus tumoral restent à élucider. Dans le but d’identifier au niveau moléculaire ces différentes étapes, notre laboratoire a développé un modèle animal unique de la tumeur de Wilms, le néphroblastome aviaire induit par le rétrovirus MAV-1(N). Ce modèle nous a permis de caractériser un nouveau gène nov (nephroblastoma overexpressed gene) qui est surexprimé dans tous les néphroblastomes aviaires. L’expression du gène nov humain (novH), qui est réprimée par WT1, est également altérée dans toutes les tumeurs de Wilms analysées. Les caractéristiques du gène nov indiquent que ce gène pourrait être impliqué dans le contrôle de la prolifération et de la différenciation cellulaires. Nos observations suggèrent également que nov puisse jouer un rôle dans le développement des tumeurs de Wilms et constituer un marqueur de leur état de différenciation.