John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Actualités sur les mécanismes de la chimiorésistance Volume 86, numéro 1, Janvier 1999

Auteurs
CJF Inserm 94/08, UFR de médecine et de pharmacie, 7, boulevard Jeanne-d'Arc, 21033 Dijon.
  • Page(s) : 97-103
  • Année de parution : 1999

La chimiorésistance, intrinsèque ou acquise, est l'obstacle majeur qui reste à vaincre dans le traitement des tumeurs solides et des leucémies. Elle doit actuellement être perçue comme la résultante de multiples facteurs génétiques et épigénétiques. Chaque tumeur possède un capital génétique variable en raison de l'instabilité chromosomique et génétique inhérente au phénomène de cancérisation. Les mécanismes de cette instabilité commencent à être mieux compris ; l'altération des systèmes de correction entraîne une perte de la fidélité du recopiage de l'ADN et permet l'accumulation des mutations ; la protéine p53 oriente normalement les cellules à l'ADN modifié vers l'apoptose ; de multiples mutations de cette protéine l'empêchent de jouer son rôle de gardien du génome et autorisent la survie des clones mutés. L'hypermutabilité des cellules cancéreuses favorise à son tour l'émergence de cellules résistantes qui s'adaptent aux médicaments et à l'irradiation par des phénomènes d'amplification ou d'inhibition génique aboutissant à la surexpression ou la sous-expression de protéines cibles ou encore par des modifications de structure de ces protéines.