John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Actualités sur les marqueurs génétiques de cancers Volume 86, numéro 1, Janvier 1999

Auteurs
Laboratoire de pathologie moléculaire des cancers, Inserm U. 509, Institut Curie, 26, rue d'Ulm, 75248 Paris Cedex 05.
  • Page(s) : 15-21
  • Année de parution : 1999

Au cours des dix dernières années, nos connaissances de l'oncogenèse humaine ont considérablement bénéficié de l'étude des prédispositions héréditaires au cancer et de celle des remaniements chromosomiques récurrents associés à certains cancers. La puissance des analyses de liaison génétique, liée à l'augmentation du nombre de marqueurs polymorphes disponibles sur le génome humain, ainsi qu'au recueil de nombreux cas familiaux par les consultations d'oncogénétique, a permis de caractériser de nombreux gènes dont les mutations sont responsables de syndromes héréditaires de prédisposition aux tumeurs. L'isolement de ces gènes et les études qui ont rapidement suivi concernant la fonction de leurs produits ont ouvert des pistes très prometteuses dans notre compréhension des mécanismes physiopathologiques à la base de ces cancers héréditaires. Ces pistes ne se limitent pas d'ailleurs au cancer héréditaire, puisque, en accord avec le modèle de Knudson, les gènes impliqués dans ces formes familiales sont également en cause dans certaines formes sporadiques. La caractérisation d'altérations cytogénétiques récurrentes et spécifiques observées au niveau du caryotype des cellules tumorales a constitué également une autre stratégie d'identification de gènes impliqués en oncogenèse humaine. Cependant, à l'heure actuelle, bien que les gènes responsables de syndromes héréditaires de prédisposition à forte pénétrance ou impliqués dans des remaniements cytogénétiques simples aient été isolés, leurs altérations ne concernent qu'une fraction des formes sporadiques de cancer.