John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Valeurs usuelles et utilité diagnostique de la β2-microglobuline dans le liquide céphalorachidien Volume 63, numéro 6, Novembre - Décembre 2005

Auteurs
Fédération de biologie, service d’immunologie et neuro-immunologie,, Service de neurologie, Hôpital neurologique et neurochirurgical Pierre Wertheimer, Lyon
  • Mots-clés : β2-microglobuline, LCR, maladie neurologique, lymphome intracérébral, syndrome lymphoprolifératif, système nerveux central
  • Page(s) : 631-7
  • Année de parution : 2005

L’augmentation du taux de β2-microglobuline dans le liquide céphalorachidien (LCR) est proposée comme un marqueur d’activation du système immunitaire spécialisé du système nerveux central au cours des infections virales, des maladies inflammatoires et des syndromes lymphoprolifératifs. Elle est en relation directe avec le turn over lymphocytaire. Le but de notre travail est de préciser l’intérêt diagnostique du dosage de la β2-microglobuline dans le LCR au cours des différentes maladies neurologiques (n = 108). Pour cela nous avons mis au point la technique de dosage de la β2-microglobuline sur l’automate Vidas bioMérieux. Les valeurs usuelles de la β2-microglobuline dans le LCR et le sérum dans le groupe témoin (n = 122) sont respectivement à 1,3 ± 0,5 mg/L et 2 ± 0,6 mg/L. Pour une interprétation correcte des taux de la β2-microglobuline dans le LCR soumis aux variations des taux sériques, nous avons retenu le rapport β2-microglobuline LCR/sérum. Ce rapport est égal à 0,6 ± 0,19 dans la population témoin. Il se révèle un bon indicateur d’une production intrathécale de β2-microglobuline au seuil décisionnel de 1. Une production intrathécale de β2-microglobuline est observée dans 10/10 lymphomes primitifs de l’encéphale et infiltrations méningées lymphomateuses, 2/3 syndromes neurologiques paranéoplasiques. Le dosage de β2-microglobuline exprimé uniquement sous la forme du rapport LCR/sérum se révèle un marqueur sensible d’activité du système immunitaire du système nerveux central dans les lymphomes intracérébraux et les syndromes neurologiques paranéoplasiques.