John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Une élévation majeure de la procalcitonine en l’absence de sepsis dans un carcinome bronchique à petites cellules métastasé Volume 75, numéro 5, Septembre-Octobre 2017

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Laboratoire de biologie médicale, Centre hospitalier Saint-Joseph-Saint-Luc, Lyon, France
2 SSR Val Rosay, Saint-Didier-au-Mont-d’Or, France
  • Mots-clés : procalcitonine, inflammation, tumeur, tumeur neuroendocrine pulmonaire, métastase
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1281
  • Page(s) : 572-5
  • Année de parution : 2017

Nous rapportons le cas d’un patient de 54 ans atteint d’une tumeur neuroendocrine pulmonaire avec métastases multiples présentant une élévation majeure de la procalcitonine (PCT) en l’absence de sepsis. Trois lignes d’antibiothérapie ont successivement été introduites et n’ont eu aucun effet positif sur l’état général et sur la cinétique de la PCT. Sous traitement palliatif, l’augmentation de la concentration de PCT a été constante durant l’hospitalisation, parallèlement à la dégradation de l’état général et à la progression métastatique. La PCT est un excellent marqueur biologique de l’infection bactérienne, à la fois sensible et spécifique. Néanmoins nous soulignons ici l’existence d’une association fréquente entre les tumeurs neuroendocrines et l’élévation de la PCT, en l’absence de tout sepsis.