John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Place de la biologie dans la prise en charge des brèches ostéoméningées Volume 67, numéro 2, mars-avril 2009

Auteurs
Laboratoire de biologie, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris, Service de neurochirurgie, Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris
  • Mots-clés : liquide céphalorachidien, brèche ostéoméningée, β-trace protéine, β2-transferrine
  • DOI : 10.1684/abc.2008.0294
  • Page(s) : 141-51
  • Année de parution : 2009

La brèche ostéoméningée se complique souvent d’une méningite et sa mise en évidence est d’une importance majeure pour le patient. Le diagnostic de brèche ostéoméningée peut être difficile, et l’analyse biochimique d’un liquide d’écoulement suspect est indispensable. Le dosage néphélémétrique de la β-trace protéine, méthode non invasive et rapide, est d’une grande aide diagnostique en cas de suspicion de brèche ostéoméningée. Toutefois, le seuil de 1,1 mg/L ne peut être utilisé en cas de méningite bactérienne ou d’insuffisance rénale associée. La détection de la β2-transferrine est recommandée pour ces situations cliniques, ainsi que dans les cas où la concentration de β-trace protéine est équivoque.