John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Péricardite purulente Complication inhabituelle de pneumonie à pneumocoque : à propos d’un cas chez une femme enceinte Volume 76, numéro 1, Janvier 2018

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Service de microbiologie, Laboratoire central d’analyses médicales, CHU Hassan II, Fès, Maroc
2 Service de réanimation maternelle et pédiatrique, CHU Hassan II, Fès, Maroc
  • Mots-clés : péricardite purulente, pneumonie, Streptococcus pneumoniae
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1317
  • Page(s) : 111-3
  • Année de parution : 2018

Les péricardites purulentes sont devenues rares depuis l’avènement des antibiotiques. Parmi les germes en cause, le pneumocoque reste, par sa virulence, un diagnostic bactériologique à évoquer de principe, d’autant que le tableau clinique peut être considérablement masqué par la prescription d’antibiotiques systématiques en ambulatoire devant tout tableau fébrile. Une femme enceinte âgée de 36 ans consultait au service des urgences pour dyspnée et syndrome grippal évoluant depuis une semaine. La radiographie thoracique a objectivé un poumon blanc à gauche et l’échographie transthoracique a mis en évidence un épanchement péricardique d’où la réalisation d’un drainage péricardique et d’une ponction pleurale permettant l’évacuation d’un liquide purulent. Le pneumocoque était identifié sur le liquide péricardique. Une antibiothérapie et des mesures de réanimation ont permis une bonne évolution. Même si elle est devenue exceptionnelle, la péricardite à pneumocoque ne doit pas être méconnue car, à la triple condition d’un diagnostic précoce, d’une antibiothérapie adaptée et d’un drainage chirurgical, l’évolution est souvent favorable.