John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Métabolisme du fer et cancer du sein : connaissances et perspectives Volume 70, numéro 4, Juillet-Août 2012

Auteurs
Service d’oncologie médicale,, Laboratoire de biologie spécialisée et d’oncogénétique, CRLC Val d’Aurelle-Paul Lamarque, Montpellier

Le fer joue un rôle fondamental en biologie et sa concentration dans les organismes vivants est régulée de façon très précise. De nombreuses molécules de stockage et de transport sont utilisées pour maintenir cette homéostasie intracellulaire. Les cellules cancéreuses présentent des altérations de cet équilibre, et la présence d’un cancer induit de profondes dysfonctions dans le métabolisme martial. Des études récentes ont montré que les cellules cancéreuses mammaires étaient affectées d’anomalies impliquant plusieurs protéines comme la ferroportine et l’hepcidine. Un impact pronostique de ces perturbations a été rapporté chez des patientes atteintes d’un cancer du sein et certaines molécules régulatrices du métabolisme martial pourraient devenir des cibles thérapeutiques. Il s’agit d’une approche innovante qui se dessine pour traiter un cancer qui reste, malgré les progrès des traitements et l’apparition des thérapies ciblées, la première cause de mortalité par cancer chez la femme.