John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Le test de la sueur Volume 56, numéro 2, Mars - Avril 1998

Auteurs
  • Page(s) : 215-21
  • Année de parution : 1998

La sueur contient une certaine concentration de NaCl qu'il est possible de mesurer par différentes techniques. Chez les malades atteints de mucoviscidose, cette teneur est supérieure à la normale, par défaut de réabsorption, en raison d'une anomalie génétique dans la structure d'un canal chlore (CFTR, cystic fibrosis transmembrane conductance regulator) [1]. Les techniques utilisées pour la réalisation du test de la sueur comportent trois temps opératoires principaux : - obtenir l'émission en quantité suffisante d'une sueur « physiologique », - recueillir la sueur, en vue du dosage, sans aucune altération de sa qualité, - déterminer le taux de chlorures dans l'échantillon recueilli. Apparemment très simples de réalisation, les techniques utilisées présentent un risque de rendre un résultat aléatoire si les procédures ne sont pas rigoureuses. Il est indispensable de respecter des règles concernant la prise en compte de l'âge et de l'état clinique du patient, la qualification du personnel exécutant, le choix et le bon état du matériel, et de mettre en œuvre une méthodologie stricte dans toutes les phases du test.