John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Le dosage du cortisol salivaire : aspects pré-analytiques et analytiques Volume 76, numéro 4, Juillet-Août 2018

Auteurs
1 Département des laboratoires, Cliniques universitaires Saint-Luc et Université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
2 Pôle de recherche en endocrinologie, diabète et nutrition, Institut de recherche expérimentale et clinique, Cliniques universitaires Saint-Luc et Université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
* Tirés à part
  • Mots-clés : salivaire, cortisol, pré-analytique, endocrinologie, Cushing
  • DOI : 10.1684/abc.2018.1355
  • Page(s) : 393-405
  • Année de parution : 2018

L’analyse du cortisol salivaire, bien que décrite pour la première fois il y a une quarantaine d’années, n’est cependant en expansion que depuis une dizaine d’années. Sa simplicité, sa non-invasivité, la répétition aisée du prélèvement ont stimulé l’intérêt autour de ce dosage. Ainsi, depuis les recommandations de 2008 de l’Endocrine society, le cortisol salivaire est reconnu comme faisant partie de l’un des trois tests de dépistage du syndrome de Cushing. Cette revue développe brièvement les trois tests principaux du dépistage du syndrome de Cushing pour exposer les raisons de l’intégration du test salivaire dans ce dépistage. Cet article présente aussi les variables pouvant influencer le taux de cortisol salivaire d’un point de vue pré-analytique, physiopathologique et analytique. Cette synthèse reprend également les enjeux de standardisation autour du dosage ainsi que les perspectives associées au dosage de cortisone.