John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Intérêt clinique du CA 15-3 pour la détection des métastases des cancers du sein nouvellement diagnostiqués Volume 75, numéro 4, Juillet-Août 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Département de biologie et pathologie des tumeurs, Centre Georges François Leclerc, Dijon, France
2 Service de médecine nucléaire, Centre Georges François Leclerc, Dijon, France
3 Département de chirurgie, Centre Georges François Leclerc, Dijon, France
4 Département d’oncologie médicale, Centre Georges François Leclerc, Dijon, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : CA 15-3, cancer du sein, bilan d’extension, métastase
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1257
  • Page(s) : 421-9
  • Année de parution : 2017

Le but de ce travail est d’évaluer la valeur prédictive du dosage du CA 15-3 initial sur la présence de métastase (MAD) des cancers du sein nouvellement diagnostiqués. Cette étude rétrospective porte sur une population de 1 007 patientes porteuses d’un cancer du sein localement avancé (n = 561) ou métastatique (n = 446) diagnostiqués au centre Georges François Leclerc de mars 1998 à octobre 2013. Ces patientes ont eu avant tout traitement un dosage de CA 15-3 et un bilan d’extension. La valeur-seuil de CA 15-3 a été déterminée puis validée sur 2 sous-populations indépendantes définies par tirage au sort. L’aire sous la courbe ROC est de 0,85 (p < 0,0001). Au seuil de 50 kU/L le CA 15-3 initial a une valeur prédictive sur la présence de MAD indépendante des autres facteurs pronostiques. Cette valeur prédictive est retrouvée dans tous les sous-types moléculaires (ASC ≥ 0,70 ; p ≤ 0,085). Le taux de faux négatifs est de 38 % et dépend du nombre et de la nature des sites métastatiques. Parmi les 28 patientes sans MAD & CA 15-3 > 50 kU/L, 13 vont développer des MAD et 11 mourir de leur cancer. En conclusion, ces données confirment la valeur prédictive indépendante du CA 15-3 initial sur la présence de MAD et la complémentarité du marqueur avec le bilan d’extension par imagerie.