John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Gestion pré-analytique du dosage des protéines urinaires : du recueil à la préparation pour l’analyse au laboratoire Volume 76, numéro 6, Novembre-Décembre 2018

Illustrations

Auteurs
Elizabeth Caussé Pour le groupe de travail SFBC, SFNDT, SNP « Actualités sur les protéinuries » 5 *
1 Laboratoire de biochimie et de biologie moléculaire, CHU de Tours, France
2 Laboratoire Oriade-Noviale, Montalieu-Vercieu, France
3 Laboratoire de biochimie et hormonologie, CHU de Montpellier, France
4 Laboratoire de biochimie, Groupement hospitalier de l’Est francilien, Site de Meaux, France
5 Laboratoire de biochimie, CHU de Toulouse, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : protéinurie, étape pré-analytique
  • DOI : 10.1684/abc.2018.1387
  • Page(s) : 609-16
  • Année de parution : 2018

L’étape pré-analytique est une étape clé du dosage des protéines urinaires. Elle est complexe, alliant le recueil des urines, leur conservation et leur transport jusqu’au lieu de l’analyse et la préparation des échantillons pour la ou les analyses. Elle peut donc être source de multiples erreurs, liées également au fait que le patient lui-même peut effectuer le recueil. En fonction des différents cas, les protocoles de recueil sont présentés dans les Annexes 1 à 4. Les recommandations que nous rapportons permettent de limiter les erreurs dues à la phase pré-analytique. En dehors du recueil qui doit être effectué par un patient correctement informé, les laboratoires doivent assurer des conditions de transport et de conservation adaptées au type d’analyse. Idéalement, un recueil d’urines de 24 heures doit ensuite être divisé en aliquots, à l’aide de matériel adapté. Le dosage des protéines urinaires doit être réalisé sur un prélèvement d’urines des 24 heures conservées au froid, afin d’éviter l’addition d’agent de conservation. Lorsqu’un tel recueil n’est pas possible, un échantillon d’urines du milieu du jet est l’échantillon le plus adapté.