John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Dosages biochimiques urinaires dans les urines présentant des cristaux : importance de la phase préanalytique Volume 75, numéro 5, Septembre-Octobre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Service de biochimie et hormonologie, Hôpital Tenon, AP-HP, Paris, France
2 Laboratoire des lithiases, Service des explorations fonctionnelles, Hôpital Tenon, AP-HP, Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : analyse morpho-constitutionnelle, cristallurie, calciurie, uricurie, acidification, alcalinisation
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1278
  • Page(s) : 525-30
  • Année de parution : 2017

La cristallurie est une balance entre les promoteurs et les inhibiteurs ; les premiers favorisant la croissance cristalline et les seconds l’inhibant. Les dosages biologiques permettent de mettre en évidence un ou plusieurs facteurs lithogènes fréquemment observés chez des patients lithiasiques. L’objectif de notre travail a été d’étudier l’impact de l’acidification ou de l’alcalinisation des urines de patients lithiasiques lors d’un bilan de cristallurie : recueil de la totalité des urines du matin, apportées dans les 2 à 3 heures, à température ambiante au laboratoire pratiquant l’examen. Quatre-vingts patients lithiasiques (40 pour le calcium urinaire et 40 pour l’acide urique urinaire) ont été sélectionnés à partir des résultats de la cristallurie : plus de 20 cristaux calcium-dépendants ou d’acide urique/mm3. Pour le calcium et l’acide urique, des différences de concentration après respectivement acidification et alcalinisation sont observées avec un r2 = 0,43 (p < 0,01) et r2 = 0,36 (p < 0,01) respectivement. En conclusion, dans cette population lithiasique avec présence de cristaux, cette étape pré-analytique est indispensable pour le calcium urinaire et l’acide urique urinaire permettant d’établir un diagnostic de certitude indispensable pour le patient.