John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Cryoglobulinémie monoclonale et hépatite C : à propos d’un cas Volume 59, numéro 6, Novembre - Décembre 2001

Illustrations

Ouvrir l'onglet

Madame K., âgée de 46 ans est hospitalisée pour un purpura pétéchial des deux membres inférieurs. L’histoire de la maladie remonte à 12 mois avec installation progressive d’un ictère cutanéo-muqueux et d’un purpura, dans un contexte d’apyrexie et de conservation de l’état général. L’évolution est marquée par la disparition spontanée de l’ictère mais par la récidive du purpura. À l’admission, le bilan biologique montre une vitesse de sédimentation à 10 mm à la première heure, une thrombopénie (confirmée par frottis) à 94 000/mm3, une hémoglobine à 12,1 g/100 mL, des leucocytes à 2 800/mm3 avec 68,9 % de polynucléaires neutrophiles, 20,4 % de lymphocytes, 7,5 % de monocytes, 2 % de polynucléaires éosinophiles et 1,2 % de polynucléaires basophiles. Le bilan hépatique révèle un syndrome de cytolyse avec augmentation des transaminases (alat : 100 UI/L, asat : 70 UI/L). La sérologie de l’hépatite C est positive et confirmée par western blot. L’électrophorèse des protéines sériques (sur acétate de cellulose) est normale avec une protidémie à 68 g/L, l’albuminémie à 39 g/L et les gammaglobulines à 14,8 g/L. La positivité de sérologie de l’hépatite C et la présence de manifestations cutanées font indiquer une recherche de cryoglobuline chez cette patiente.