John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Association study between some renin-angiotensin system gene variants and essential hypertension in a sample of Algerian population: case control study Volume 73, numéro 5, Septembre-Octobre 2015

Auteurs
1 Biotechnology department, Faculty of sciences of nature and life, University of Oran 1 Ahmed Benbella, Oran, Algeria
2 Biology department, Faculty of sciences of nature and life, University of Oran 1 Ahmed Benbella, Oran, Algeria
* Reprints
  • Mots-clés : système rénine-angiotensine, gène de l’angiotensinogène, polymorphisme M235T, enzyme de conversion, hypertension essentielle
  • DOI : 10.1684/abc.2015.1069
  • Page(s) : 557-63
  • Année de parution : 2015

L’hypertension essentielle est un facteur de risque important pour le développement des maladies cardiovasculaires. L’objectif de cette étude est d’analyser l’éventuelle association entre le polymorphisme M235T de l’angiotensinogène, le polymorphisme insertion/délétion (I/D) du gène de l’enzyme de conversion (ACE) et l’hypertension artérielle dans un échantillon de la population oranaise. Une étude de type cas-témoin a été entreprise chez 145 sujets impliquant 75 hypertendus et 70 témoins de la population algérienne de la wilaya d’Oran. La réaction en chaîne par polymérase (PCR) combinée à la RFLP (polymorphisme de longueur de fragments de restriction) a été utilisée pour détecter le variant M235T de l’angiotensinogène (AGT) et une PCR nichée pour déterminer le polymorphisme I/D du gène de l’ACE. La distribution des fréquences génotypiques et alléliques n’a révélé aucune différence dans le groupe des hypertendus et normotendus (X2 = 7,81, P < 0,05 ; X2 = 4,67, respectivement) et il n’y a donc aucune association entre l’allèle T et l’hypertension artérielle (OR = 1,64 ; IC 95% [1,01-2,69]). Les fréquences génotypiques et alléliques du variant I/D du gène de l’ACE diffèrent significativement entre les hypertendus et les témoins (X2 = 13,98, P < 0,05 ; X2 = 12,66, P < 0,05, respectivement) où une association significative a été observée entre l’allèle D du gène de l’ACE et l’hypertension essentielle (OR = 0,46 ; IC 95% [0,27-0,75]). Nous avons noté une prédominance de l’allèle D et l’allèle T chez les femmes hypertendues. Cette étude a révélé que le variant M235T du gène de l’AGT n’est pas associé à l’hypertension artérielle, alors que nous avons trouvé une association significative entre l’allèle D et l’hypertension essentielle dans cet échantillon de la population algérienne de la ville d’Oran.