John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Apport du dosage de l’hepcidine pour le diagnostic et le suivi de pathologies associées à une anémie Volume 75, numéro 1, Janvier-Février 2017

Figure 1

Régulation de l’expression de l’hepcidine. L’expression de l’hepcidine répond à divers stimuli dont les effets passent par les molécules signalisatrices indiquées. La demande érythropoïétique (via GDF15, TWSG1, ErFe) et l’hypoxie (via HIF) répriment l’hepcidine, alors que l’inflammation (via, entre autres, IL-6, IL-1, et TNF-alpha) la stimule. La sidérémie et les réserves en fer sont un régulateur fort d’expression de l’hepcidine (via HFE-TfR2-TfR1, HJV, BMP et TMPRSS6). L’effet de l’hepcidine passe par la dégradation de la ferroportine et de DMT1 et se traduit par une inhibition de l’absorption intestinale du fer et de son recyclage macrophagique, suivie d’une normalisation des conditions qui ont initialement modulé son expression.

Figure 2

Effets antagonistes des stimuli sur la régulation de l’hepcidine.(A) : L’hepcidine est induite lorsque les stocks en fer tissulaire sont augmentés et elle est réprimée par l’érythropoïèse. Les anémies hémolytiques et les dysérythropoïèses peuvent néanmoins se caractériser par une hepcidine abaissée, malgré le niveau des réserves en fer, du fait de la demande érythropoïétique qui prend le dessus. (B) : L’inflammation se traduit par une augmentation de synthèse de l’hepcidine, dont le niveau est modulé par la présence concomitante d’une carence martiale vraie. L’hepcidine peut ainsi être détectée à un niveau normal-normal haut dans le contexte mixte de l’anémie de réanimation. La zone bleue de l’échelle et les pointillés définissent l’intervalle de normalité des valeurs d’hepcidinémie.

Figure 3

Modification des paramètres biologiques sanguins en fonction de la nature de l’anémie.

Figure 4

Effets pléïotropes de l’inflammation sur la mobilisation macrophagique du fer et l’érythropoïèse.Les cytokines pro-inflammatoires agissent à différents niveaux pour limiter l’érythropoïèse (action sur la synthèse de l’EPO ou sur la sensibilité du récepteur à l’EPO), la durée de vie des globules rouges (accélération de leur sénescence et de l’érythrophagocytose, catabolisme accru de l’hème), la disponibilité du fer circulant (stimulation du TfR1) et la rétention intra-macrophagique du fer (stimulation de synthèse de ferritine et répression/dégradation de la ferroportine médiée en partie par l’hepcidine).