John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Aide à la validation biologique des paramètres d’oxygénation Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de biochimie médicale, CHU Clermont-Ferrand, France
2 Service médecine du sport et explorations fonctionnelles, CHU Clermont-Ferrand, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : gaz du sang, biologie délocalisée, interférences analytiques, paramètres d’oxygénation
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1274

Les automates de gazométrie de plus en plus perfectionnés sont capables de nous renseigner sur un panel non négligeable de paramètres d’oxygénation. Certaines de ces données sont complexes. Connaître leur signification biologique ou leur implication clinique n’est pas toujours évident. Cet article a pour but de définir ces paramètres, leurs valeurs de référence selon le type d’échantillon, et d’éviter les erreurs possibles lors de leur interprétation. Ainsi, in fine ces résultats fiables pourront être intégrés à la démarche diagnostique. Nous verrons que les renseignements apportés par les services cliniques jouent un rôle crucial dans l’interprétation (température, condition de ventilation du patient, type d’échantillon…). Connaître la signification physiologique de données complexes comme le gradient alvéolo-artériel, ou encore le shunt estimé, ainsi que les facteurs les influençant, permet d’appréhender de la façon la plus juste possible leur validation. Enfin nous ferons un récapitulatif des grands troubles de l’oxygénation et de leurs impacts sur les résultats de gazométrie.