John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

XXIV e Journée du groupe lillois de recherche en médecine de la Reproduction Volume 6, issue 5, septembre-décembre 2004

Figures

See all figures

Authors
Service de Gynécologie-Obstétrique, hôpital Antoine Béclère, Assistance publique-hôpitaux de Paris, 157 rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart cedex, Clinique Sainte-Anne Lumière, 85, Cours Albert Thomas, 69003 Lyon

Le drilling ovarien, par la réalisation d’une multiperforation ovarienne bilatérale, permet d’obtenir 50 % de grossesses spontanées chez des patientes présentant un syndrome des ovaires micropolykystiques (SOPK). L’analyse de 80 patientes traitées pour un SOPK par drilling et fertiloscopie montre un taux cumulatif de grossesse de 59 % sans grossesse multiple ni syndrome d’hyperstimulation. Le temps moyen de conception après traitement chirurgical est de 3,9 mois. Le drilling ovarien apparaît comme une procédure mini-invasive efficace, reproductible, dont la place dans la stratégie thérapeutique est probablement avant toute hyperstimulation par les gonadotrophines et peut être avant même l’instauration d’une stimulation par le citrate de clomiphène.