John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

Médecine et Santé Tropicales

Médecine Tropicale s’associe à la revue Cahiers d’études et de recherches francophones/Santé (AUF) pour devenir Médecine et Santé Tropicales.
Cette fusion voit le jour grâce à un partenariat entre l’Agence universitaire pour la francophonie (AUF) et le Service de Santé des Armées.
Leur complémentarité s’articule autour d’un organe d’expression francophone et un forum de partage de recherches et d’expériences dans le champ de la santé dite « tropicale ».
Couvrant tous les aspects de la santé tropicale,cette nouvelle revue s'inscrit donc dans la continuité, en reprenant les objectifs scientifiques et pédagogiques des publications dont elle est issue, en facilitant la publication de travaux issus des pays en développement et en offrant la plus large vision et l’expertise la plus moderne de la santé tropicale.

  • Des articles de qualité pour une diffusion étendue des connaissances
  • Un accès aux articles en prépublication (Ahead of print)
  • Une plateforme électronique de soumission des articles
  • L’indexation Medline optimisée grâce à l’attribution d’un code « doi »

    La soumission des articles se fait par voie électronique à l’adresse suivante : http://libbey.fontismedia.com/mst/

La revue Médecine et Santé Tropicales, revue trimestrielle, éditée par les éditions John Libbey Eurotext (JLE), soutenue par l’Agence universitaire pour la francophonie (AUF) et le Service de santé des armées (SSA), résulte de la fusion des Cahiers d’études et recherches francophones/Santé (JLE/AUF) et de la revue Médecine Tropicale (SSA/Pharo). C’est un organe d’expression francophone et un forum de partage d’expériences et de résultats de recherche dans le champ de la santé dite « tropicale ». Médecine et Santé Tropicales est une revue à évaluation par les pairs.

Type de manuscrit

La revue publie :

  • des articles originaux (ou mémoires) concernant tous les aspects de la médecine et santé tropicales (pathologies médico-chirurgicales, pédiatrie, gynécologie-obstétrique, psychiatrie, radiologie, imagerie, biologie, pharmacologie et thérapeutiques, recherche fondamentale, épidémiologie, hygiène et santé publique, économie et politique de la santé sous les tropiques, anthropologie, médecine du voyageur, télémédecine, histoire de la médecine tropicale…),

  • des communications ou cas cliniques,

  • des revues générales ou mises au point,

  • des notes courtes (ou lettres) rapportant des travaux non susceptibles d’une publication détaillée,

  • des articles à visée pédagogique pour la formation continue ou traitant de l’enseignement, de l’évaluation ou de la méthodologie en santé tropicale,

  • des éditoriaux et des tribunes libres,

  • diverses rubriques (résumés d’articles, fiches techniques, témoignages d’activité sur le terrain tropical, comptes rendus de congrès ou colloques, lectures d’ouvrages…),

  • des correspondances concernant des textes récemment parus dans la revue.

Conditions générales de publication

Les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. Les manuscrits des articles originaux ne doivent avoir fait l’objet d’aucune publication antérieure ni être en cours de publication dans une autre revue. Le premier auteur doit certifier le respect des normes d’éthiques internationales de la déclaration d’Helsinki, l’originalité de l’article ainsi que l’accord des coauteurs, signaler l’existence de conflit d’intérêt et autoriser le transfert du droit de copie à l’éditeur (copyright) sous toutes formes (format papier, microfilm, CD/DVD ou accès Internet).

Soumission des manuscrits

Les textes doivent être adressés en fichier Microsoft Word en format .doc ou .docx par courrier électronique sur la plateforme informatique de soumission http://libbey.fontismedia.com/mst/.

Les photos ou dessins sont scannés et joints après compression en format jpeg avec une définition suffisante > 300 dpi.

Les articles sont soumis par les rédacteurs en chef et/ou les rédacteurs adjoints à deux lecteurs dans le respect de l’anonymat et selon une grille de lecture préétablie. Les commentaires et les éventuelles propositions de modifications (en suivi de corrections sur Word dans la mesure du possible) seront transmis également anonymement et de façon informatique à l’auteur correspondant. Le comité de rédaction décide :

  • l’acceptation sans nouvelle soumission aux lecteurs (avec éventuellement des corrections mineures réalisées par la rédaction, soumises pour accord lors du « bon à tirer ») ;

  • l’acceptation sous réserve de modifications de forme et/ou de fond, avec soumission à nouveau au comité de lecture de la nouvelle version. Le retour de la 2e version ou éventuelle 3e version (selon les mêmes modalités informatiques) ne doit pas excéder 8 semaines. Une 4e version peut être demandée dans certains cas. Après acceptation définitive, la rédaction se réserve le droit de modifier la forme ou de supprimer de l’iconographie sous réserve d’accord de l’auteur après envoi par courrier électronique de la version définitive pdf pour bon à tirer.

  • le rejet – une aide à la publication future peut être proposée (bibliographie, méthodologie…).

L’article peut faire l’objet de sollicitation, l’article n’étant alors soumis qu’aux rédacteurs en chef et à un rédacteur adjoint et, selon les cas, à un lecteur choisi pour son expertise.

Présentation des textes

Les articles sont adressés en langue française (dans certains cas, le comité de rédaction peut accepter des travaux en langue anglaise d’auteurs anglophones ou en langue espagnole d’auteurs hispanophones, en raison de leur actualité, de leur caractère particulièrement original ou de leur intérêt scientifique et du fait de contingences locales empêchant leur traduction rapide, sous réserve que l’auteur propose un résumé très détaillé en langue française).

Les textes doivent être soumis en police de caractère Arial ou TimesNewRoman, en corps 12, en double interligne, 25 lignes par page, avec une marge droite et gauche de 2,5 cm (avec numérotation simple des pages sans en-tête et pied de page, sans insertion automatique) soit environ 1 500 signes par page. Les tableaux avec leurs légendes, appelés dans le texte (tableau 1) et les histogrammes, schémas, diagrammes, dessins, arbres décisionnels, appelés par le terme de figure (figure 1) figurent sur des fichiers à part. Les histogrammes et les graphiques doivent être accompagnés de leurs données chiffrées sur des fichiers à part afin de permettre leur reconstitution. Les photos sont jointes sur des fichiers séparés, numérotés ; l’appel des photos (figure 2) doit figurer dans le texte, leurs légendes sont groupées à la fin de l’article. L’origine des figures (photo, dessins…) doit être précisée ; la reproduction de documents déjà publiés doit être accompagnée de l’autorisation de l’éditeur ou de l’auteur possesseur du copyright.

Toutes les légendes (tableaux et figures) doivent être accompagnées de leur traduction en langue anglaise.

La première page du manuscrit, quelle que soit la rubrique proposée, doit comporter un titre ciblant bien le sujet, relativement concis, objectivant le caractère « tropical » de l’article (pays, pathologie, population…).

Les noms des divers auteurs, ainsi que leurs coordonnées et affiliations, sont à indiquer, au moment de la soumission en ligne, sur la plateforme Fontis. Le manuscrit en lui-même ne doit présenter aucune de ces informations, et être parfaitement anonyme.

Les articles originaux ne doivent pas dépasser 12 pages Word (tableaux et figures compris, références non comprises limitées à 60) ; ils nécessitent une introduction précisant clairement le but de l’étude, un chapitre matériel et méthodes suivi des résultats, une discussion, une conclusion (soit au maximum environ 20 000 signes au total).

Les communications incluant des faits cliniques ou épidémiologiques, des notes de thérapeutique ou de technique chirurgicale ne doivent pas dépasser 6 pages Word (références non comprises limitées à 15) (soit au maximum environ 10 000 signes au total).

Les revues générales peuvent être sollicitées par la rédaction ; le manuscrit ne doit pas dépasser 12 pages Word (tableaux, figures, références < 150 non comprises) (soit au maximum environ 20 000 signes au total).

Les notes courtes (lettres) et correspondances à la Rédaction sont encouragées ; la longueur du manuscrit est limitée à 2 pages Word (comprenant les références limitées à 5, éventuellement deux tableaux ou figures au plus) (soit au maximum environ 3 000 signes au total).

La rubrique « Sur place » est destinée à publier des articles relatant une expérience personnelle ou des témoignages d’activité en milieu tropical ; l’originalité du travail sera largement prise en compte. Les manuscrits sont limités à 10 pages Word, iconographies et références comprises (15 000 signes).

La rubrique « Quel est votre diagnostic ? » comporte un titre énigmatique et doit conserver le suspens dans la présentation de l’observation. Une réponse est proposée avec les arguments positifs du diagnostic et les diagnostics différentiels plausibles, en énumérant les arguments d’élimination. La discussion sur la pathologie doit être succincte et pratique. Les références sont limitées à l’essentiel. Le résumé et les mots clefs anglais-français sont publiés à la fin de l’article avec un titre reprenant le premier suivi du diagnostic.

Les abréviations sont explicitées lors de leur première apparition dans le texte et leur nombre doit être réduit au minimum. Les symboles et unités scientifiques doivent être conformes aux normes internationales. Les composés chimiques et pharmaceutiques doivent être désignés par leur nom générique (dénomination commune internationale DCI) avec la première lettre en minuscule. Les noms de spécialité, si leur citation est indispensable, doivent figurer entre parenthèses, avec la première lettre en majuscule et sont suivis du sigle . Les noms d’espèces animales ou végétales figurent en italiques avec la première lettre en majuscule.

Résumés

Tous les articles (y compris les notes courtes, mais pas les éditoriaux, ni les comptes rendus de congrès ni les lectures d’articles ou d’ouvrages) doivent être accompagnés de résumés suivis de 4 à 5 mots clés, en français et en anglais (reprenant le titre), figurant sur une page à part. D’une longueur maximale de 250 mots, ils ne doivent comporter ni abréviations non explicitées, ni références. Pour les articles originaux, ils doivent être structurés et préciser les objectifs, la méthodologie, les résultats et les conclusions.

Références

Suivant les recommandations de l’International committee of medical journal editors (www.icmje.org) et les normes de Vancouver ; les références seront classées dans leur ordre d’apparition dans le texte (appelées dans le texte par leur numéro placé entre crochets). Elles doivent indiquer les noms suivis des initiales des prénoms (sans points intercalés) :

  • de tous les auteurs s’il y en a moins de 6 ;

  • des 3 premiers auteurs suivis de « et al. » s’il y en a plus de 6.

Les abréviations des titres de journaux doivent être celles indiquées dans l’Index medicus, PubMed Journals Database ou les autres grandes banques de données scientifiques (pas de ponctuation après les abréviations). Il est préférable de faire du copier-coller (éventuellement par le biais d’un logiciel de bibliographie) afin d’éviter les inexactitudes. Seuls les articles déjà publiés ou qui sont sous presse peuvent être mentionnés. Les références de résumés de congrès, de présentations orales ou de thèses sont à éviter (joindre la première page scannée). Les articles doivent être cités idéalement dans leur langue de publication avec, dans l’ordre : les auteurs, le nom de la revue, l’année de parution, le volume, les première et dernière pages de l’article (pas de mois, pas de numéro). Il est fondamental de citer les références francophones lorsqu’elles existent et sont de qualité pour contribuer à l’indexation et donc à la survie de ces revues dans lesquelles vous souhaitez publier…

• Exemple pour une revue :

Johnson RC, Makoutode M, Hougnihin R, et al. Le traitement traditionnel de l’ulcère de Buruli au Bénin. Med Trop 2004; 64 : 145-50.

• Exemple pour un livre :

Lebrec D, Blei AT. Vasopressin analogs and portal hypertension. Paris : John Libbey Eurotext, 1987 ; 58 p.

• Exemple pour une contribution à un livre :

Chippaux JP. The treatment of snake bites : analysis of requirements and assessment of therapeutic efficacy in tropical Africa. In: Menez A. Perspectives in molecular toxicology. Chichester, JohnWiley & Sons, 2002, pp. 457-472.

• Exemple pour une source électronique :

Uniformrequirements formanuscripts submitted to biomedical journals : writing and editing for biomedical publication; [homepage on the internet]. Philadelphia, PA:International Committee of Medical Journal Editors. [updated October 2007]Available from: http://www.icmje.org/.

Tiré à part

Le tiré à part est adressé à l’auteur correspondant, uniquement en fichier informatique pdf via internet.

Contact

En cas de difficulté d’accès à la plateforme de soumission informatique des articles, les auteurs peuvent contacter Florence Sillé <Florence.Sille@jle.com>