John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Surcharge pondérale et risque de cancer Volume 11, issue 6, Novembre-Décembre 2005

Authors
Service d’endocrinologie, CHU Dijon, Hôpital du Bocage, BP 77 908, 21079 Dijon Cedex, Service d’hépatogastroentérologie, CHU Dijon
  • Key words: cancer, obésité, diabète, syndrome métabolique
  • Page(s) : 446-51
  • Published in: 2005

L’obésité explique actuellement près de 15 % des cancers chez l’homme et 20 % des cancers chez la femme aux États-Unis. Les arguments scientifiques sont désormais suffisants pour affirmer un excès de risque lié à l’obésité pour les cancers du côlon, du sein après la ménopause, de l’endomètre, des reins et de l’œsophage. Les arguments sont également très forts en faveur d’un excès de cancers du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas, des ovaires, du col utérin. Les mécanismes de la carcinogenèse liée à l’obésité, encore mal connus, font intervenir l’hyperinsulinisme, une hyperœstrogénie et la sécrétion d’adipocytokines par le tissu adipeux. La surcharge pondérale pourrait ainsi devenir le premier facteur de risque de cancer chez les non-fumeurs et réduire à terme le bénéfice des politiques de prévention engagées dans les pays développés.