John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Intérêt et place des facteurs de croissance hématopoïétique dans les agranulocytoses médicamenteuses Volume 15, issue 4, octobre-novembre-décembre 2009

Figures

See all figures

Authors
Service de médecine interne, Clinique médicale B, CHRU de Strasbourg, 1 place de l’Hôpital, 67 000 Strasbourg Cedex, France, Service d’hématologie, Clinique Sainte Anne, Strasbourg, France
  • Key words: agranulocytose, neutropénie, facteurs de croissance hématopoïétique, G-CSF, GM-CSF, cytokine
  • DOI : 10.1684/met.2009.0224
  • Page(s) : 267-72
  • Published in: 2009

L’agranulocytose médicamenteuse (nombre de neutrophiles inférieur à 0,5 × 10 9/L) est un « accident » hématologique rare, dont l’incidence ne dépasse pas 10 cas/million d’habitants/an en Europe. La diminution de la mortalité, actuellement inférieure à 5 %, est en partie liée à une reconnaissance précoce des complications infectieuses, fréquentes et sévères, et à leur meilleure prise en charge thérapeutique. L’impact des facteurs de croissance hématopoïétiques de type G-CSF et GM-CSF sur cette diminution de la mortalité est toujours discuté. Néanmoins, la plupart des études montrent que ces molécules diminuent la durée de l’agranulocytose, d’antibiothérapie et d’hospitalisation. Leur utilisation est particulièrement à recommander en présence d’éléments pronostiques péjoratifs incluant une numération des polynucléaires neutrophiles inférieure à 0,1 × 10 9/L, un âge supérieur à 65 ans, un état infectieux sévère et/ou une comorbidité. Dans tous les cas, le médicament responsable doit être arrêté, définitivement contre-indiqué et le centre de pharmacovigilance doit être tenu informé de cet événement indésirable.