Home > Journals > Medicine > Bulletin infirmier du cancer > Full text
 
      Advanced search    Shopping cart    French version 
 
Latest books
Catalogue/Search
Collections
All journals
Medicine
Bulletin infirmier du Cancer
- Current issue
- Archives
- Subscribe
- Order an issue
- More information
Biology and research
Public health
Agronomy and biotech.
My account
Forgotten password?
Online account   activation
Subscribe
Licences IP
- Instructions for use
- Estimate request form
- Licence agreement
Order an issue
Pay-per-view articles
Newsletters
How can I publish?
Journals
Books
Help for advertisers
Foreign rights
Book sales agents



 

Texte intégral de l'article
 
  Printable version
  Version PDF

Un essai portant sur la modification de la pratique clinique démontre qu'une radiothérapie additionnelle réduit le risque de récidive du cancer du sein


Bulletin infirmier du Cancer. Volume 11, Number 4, 122-3, Octobre - Novembre - Décembre 2011, Information



Author(s) : Société canadienne du cancer, .

ARTICLE

Société canadienne du cancer (Bureau national)

Selon un essai clinique mené par une équipe canadienne, une radiothérapie additionnelle améliore le taux de survie sans récidive chez les femmes atteintes d’un cancer du sein au stade précoce et réduit le risque de récidive du cancer. Ce résultat pourrait éventuellement modifier le traitement standard réservé à ce groupe de patientes. L’essai a été mené par le Groupe d’essais cliniques (GEC) de l’Institut national du cancer du Canada (INCC).
L’essai a été réalisé auprès de plus de 1 800 femmes ayant subi une chirurgie mammaire conservatrice (lumpectomie), suivie d’une chimiothérapie adjuvante ou d’une hormonothérapie. Dans le cadre de l’essai, les patientes ont été traitées soit par une radiothérapie complète du sein uniquement, soit par une radiothérapie complète du sein et par une radiothérapie additionnelle des ganglions lymphatiques avoisinants, appelée irradiation lymphoïde régionale.
Après un suivi de cinq ans, une analyse intermédiaire des données a indiqué que chez les femmes ayant été traitées par une radiothérapie additionnelle, le taux de survie sans récidive s’était amélioré de plus de 30 %. Ces données comprenaient une diminution de 41 % du taux de récidive du cancer du sein et des ganglions lymphatiques et une diminution de 36 % de la récidive du cancer dans d’autres parties du corps.
Les résultats ont été présentés aujourd’hui à l’assemblée annuelle de l’American Society of Clinical Oncology.
« Dans le cas des femmes atteintes d’un cancer du sein avec ganglions positifs et qui présentent un risque de récidive, ces conclusions fournissent une nouvelle option thérapeutique intéressante », a affirmé le Dr Christine Williams, directrice de la recherche, Société canadienne du cancer. « Nous croyons que cette recherche va modifier la pratique clinique et que davantage de femmes traitées pour un cancer survivront et pourront profiter pleinement de la vie par la suite. »
Le traitement actuel pour les femmes atteintes d’un cancer du sein avec des ganglions positifs consiste en une chirurgie mammaire conservatrice avec ablation des ganglions lymphatiques, suivie d’une irradiation du sein. Si le cancer d’une femme est considéré comme à risque élevé, notamment une tumeur de plus de 5 cm de diamètre ou plus de trois ganglions lymphatiques axillaires positifs (dans la région de l’aisselle), il sera souvent traité par irradiation lymphoïde régionale. Toutefois, jusqu’à présent, les bienfaits de l’ajout de ce type de traitement chez les femmes présentant de un à trois ganglions positifs n’ont pas été établis.
Cet essai fait partie de l’un des trois essais menés par le GEC de l’INCC et financés par la Société canadienne du cancer qui, cette année, a été reconnu « Le meilleur de l’ASCO ». Les deux autres études comprennent un essai marquant portant sur la prévention du cancer du sein et un autre portant sur un moyen plus efficace de traiter le cancer de la prostate. Les études reconnues parmi « Le meilleur de l’ASCO » ont le potentiel de modifier la pratique clinique à l’échelle mondiale.
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les Canadiennes (à l’exception du cancer de la peau sans mélanome). En 2011, on estime que 23 400 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein et que 5 100 en mourront. Le Groupe d’essais cliniques de l’INCC, programme de recherche national de la Société canadienne du cancer, bénéficie d’un financement programmatique, notamment pour cet essai, de l’Institut de recherche de la Société canadienne du cancer. Un soutien additionnel pour l’essai a été fourni par le Cancer Therapy Evaluation Program (CTEP) d’« US National Cancer Institute » et par l’Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer du sein.
La Société canadienne du cancer combat cette maladie en faisant tout ce qu’elle peut pour prévenir le cancer, sauver des vies et soutenir les personnes qui en sont atteintes. L’an dernier, la société a versé 48 M$ à des projets de recherche de pointe, partout dans ce pays. Pour en savoir plus sur le cancer, veuillez consulter notre site Web à l’adresse www.cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, Tél. : 1-888-939-3333.

Renseignements :
Karen Ramlall, Directrice, Communications en matière de recherche, Société canadienne du cancer, Tél. : 416-934-5341. Karen.Ramlall@cancer.ca
Anthony Fuchs, Société canadienne du cancer Anthony.Fuchs@cancer.ca


 

About us - Contact us - Conditions of use - Secure payment
Latest news - Conferences
Copyright © 2007 John Libbey Eurotext - All rights reserved
[ Legal information - Powered by Dolomède ]