John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Rôle des peptides en trèfle dans l‘inflammation et le cancer Volume 11, issue 1, Janvier-Février 2004

Figures

See all figures

Authors
*Inserm U482, Signalisation et fonctions cellulaires : applications au diabète et aux cancers digestifs, hôpital Saint‐Antoine, 75571 Paris cedex 12 E‐mail : gespachst‐antoine.inserm.fr

Les peptides en trèfle (TFF) constituent une famille de trois peptides comprenant pS2 (TFF1), le peptide spasmolytique SP (TFF2) et le peptide en trèfle intestinal ITF (TFF3). Leur expression est ubiquiste, ils ont été identifiés dans le système nerveux central et en périphérie. Au niveau du système digestif, ils sont impliqués dans la protection et la réparation des muqueuses lésées. Cette situation est en accord avec le rôle suppresseur de tumeurs attribué à TFF1 au niveau de l‘épithélium gastrique. Cependant, les TFF ont été récemment décrits pour exercer des fonctions anti‐apoptotiques, pro‐invasives et pro‐angiogéniques. Ils sont surexprimés dans les maladies inflammatoires chroniques et les cancers du sein, de la prostate, du côlon, des voies biliaires, de l‘œsophage, du pancréas, du poumon, de l‘ovaire, de l‘utérus, de la thyroïde et de la peau. En accord avec ces données cliniques et expérimentales, ils sont interconnectées avec différentes voies de signalisation oncogéniques, incluant src, le récepteur de l‘ epidermal growth factor (EGFR) et les cyclo‐oxygénases. Cependant, les récepteurs putatifs des TFF et leurs cibles directes sur la signalisation cytoplasmique et nucléaire ne sont pas encore clairement identifiés. Ces peptides exercent donc des effets bénéfiques sur la réparation des lésions bénignes mais seraient ultérieurement incriminés dans des fonctions délétères pendant l‘inflammation chronique, les étapes précoces et tardives de la cancérogenèse colorectale humaine.