John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Épidémiologie des hémorragies digestives hautes : aspects récents Volume 14, issue 3, Mai-Juin 2007

Figures

See all figures

Author
Département d’hépatogastroentérologie et de la nutrition, CHU Charles Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen Cedex

Il existe une diminution globale de l’incidence des hémorragies digestives hautes qui reste cependant extrêmement variable d’une étude à une autre. Les hémorragies digestives sont plus fréquentes chez l’homme et l’âge médian des patients est d’environ 70 ans. Dans les classes d’âge les plus élevées, une augmentation de l’incidence des hémorragies digestives est notée. Les anti-inflammatoires et l’aspirine même à très faible dose augmentent le risque de complications digestives hémorragiques et il existe un risque hémorragique résiduel non nul avec les inhibiteurs sélectifs des COX-2 dont les deux plus prescrits sont actuellement retirés du marché. L’incidence de la maladie ulcéreuse gastroduodénale et de ses complications hémorragiques tend à diminuer ceci en lien avec l’augmentation du nombre de patients éradiqués de leur infection à Helicobacter pylori et à la coprescription antisécrétoire et AINS. Chez les patients âgés plus fréquemment infectés et plus exposés aux coprescriptions de gastrotoxiques, cette tendance n’est pas retrouvée. La fréquence des complications hémorragiques liées à l’hypertension portable reste globalement stable dans les études. Les données récentes montrent une amélioration globale du pronostic des hémorragies digestives et ce en rapport avec l’optimisation des traitements pharmacologiques, de la prise en charge initiale et des techniques d’hémostases endoscopiques. La diminution de la mortalité est particulièrement importante chez les patients cirrhotiques.