John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Différences d’activité entre les inhibiteurs de la pompe à protons : quelle réalité ? Volume 13, issue 5, Septembre-Octobre 2006

Figures

See all figures

Author
Service d’Hépato-Gastroentérologie, Hôpital Nord, place Victor Pauchet, 80054 Amiens cedex

Les cinq inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) actuellement disponibles sur le marché ont des profils pharmacologiques différents. Ces différences pharmacologiques se traduisent-elles par une différence d’efficacité clinique ? Cette analyse est une approche comparative de l’ésoméprazole, l’IPP le plus récent de la classe et du pantoprazole. L’efficacité des deux traitements a été évaluée dans plusieurs études qui ont conclu à leur équivalence. Dans le traitement du reflux gastro-œsophagien (RGO) avec œsophagite, les taux de cicatrisation, de soulagement symptomatique et de prévention des récidives observés sous pantoprazole et sous ésoméprazole sont comparables. L’ésoméprazole et le pantoprazole ont montré une efficacité équivalente dans le traitement à la demande du RGO après résolution des symptômes. Aucune étude n’a comparé l’efficacité du pantoprazole à celle de l’ésoméprazole dans la prévention des lésions gastro-intestinales induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez les patients à risque.