John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Corticostéroïdes et immunomodulateurs Volume 11, issue 1, Janvier-Février 2004

Author
  • Page(s) : 81-2
  • Published in: 2004

Auteur(s) : Thierry Piche

Aberra FN, Lewis JD, Hass D, Rombeau JL, Osborne B, Lichtenstein GR. Corticosteroids and immunomodulators: postoperative infectious complication risk in inflammatory bowel disease patients. Gastroenterology 2003 ; 125 : 320-7.

Les corticoïdes (CS) et les immunosuppresseurs sont des traitements efficaces et largement utilisés au cours des maladies inflammatoires intestinales (MICI). Dans la maladie de Crohn (MC), on considère que 42 % des malades reçoivent des CS pendant les trois premières années de leur maladie. Bien que les CS ou les immunosuppresseurs soient efficaces au cours des MICI, beaucoup de malades restent mal contrôlés par ces traitements et nécessitent une intervention chirurgicale. D’une manière générale, on considère qu’une intervention chirurgicale sera effectuée chez 70 % des malades porteurs d’une MC et 32 % des malades porteurs d’une rectocolite hémorragique (RCH) [1]. Dans un tiers des cas, la chirurgie serait réalisée pendant la première année du traitement par CS [2].
Les infections postopératoires augmentent la durée des séjours hospitaliers, les coûts, la morbidité et la mortalité péri-opératoire. Il est bien établi que les CS peuvent engendrer des complications infectieuses dont le profil est similaire à celui des immunosuppresseurs comme le 6-mercaptopurine (6MP) ou l’azathioprine (AZA) [3]. Peu d’études ont évalué le risque de complications infectieuses postopératoires associé à l’utilisation des CS ou des immunosuppresseurs dans les MICI. Le but de la présente étude était de déterminer le risque de complications infectieuses postopératoires chez des malades atteints de MICI et traités par CS ou immunosuppresseurs avant l’intervention. Les infections majeures étaient définies par une pneumopathie sévère, une septicémie, une péritonite ou un abcès abdominal. Cent cinquante-neuf malades atteints de MICI ayant bénéficié d’une chirurgie élective ont été inclus dans cette étude de cohorte rétrospective. Cinquante-six malades recevaient des CS, 52 étaient traités par AZA-6MP seuls ou associés aux CS et 51 ne recevaient ni CS ni AZA-6MP. Pour les malades sous CS, l’odds ratio ajusté pour la survenue d’une infection était de 3,69 (95 % IC = 1,24-10,97) et celui d’une complication infectieuse majeure atteignait 5,54 (95 % IC = 1,12-27,26). Pour les malades traités par AZA-6MP, l’odds ratio ajusté pour la survenue d’une infection était de 1,68 (95 % IC = 0,65-4,27) et celui d’une complication infectieuse majeure de 1,20 (95 % IC = 0,37-3,94). Les résultats en fonction des posologies de CS ou d’immunosuppresseurs sont précisés dans le tableau 1.

Tableau 1. Risques infectieux en fonction de la dose de corticoïdes (CS) ou d’immunosuppresseurs, 6-mercaptopurine/azathioprine (6MP-AZA)



  Complications infectieuses (OR) IC 95 % Infections majeures (OR) IC 95 %
CS 3,69 1,24-10,97 5,54 1,12-27,26
 < 20 mg 2,56 0,68-9,61 6,28 0,97-40,36
20-40 mg 3,12 0,93-10,49 5,87 0,90-38,23
 > 40 mg 9,16 1,51-55,42 18,94 1,72-207,34
6MP-AZA 1,68 0,65-4,27 1,20 0,37-3,94
 < 1,5 mg/kg 1,49 0,56-3,98 1,12 0,32-3,93
 > 1,5 mg/kg 4,50 0,46-44,51 1,89 0,15-24,62

Finalement, ces données montrent que l’administration préopératoire de CS augmente significativement le risque de complications infectieuses postopératoires au cours des MICI. En revanche, les immunosuppresseurs (AZA-6MP) seuls ou associés aux CS n’ont pas d’effet cumulatif. Cette étude a une implication pratique qui mériterait d’être confirmée. En effet, dans un travail ancien, Stuck et al. [4] ont observé une augmentation du risque d’infections quand la dose journalière de CS était supérieure à 10 mg. Dans le présent travail, la dose quotidienne moyenne de CS était de 20 mg, ce qui suggère qu’une diminution des posologies de CS avant une intervention chirurgicale pourrait être utile pour limiter la survenue des infections postopératoires.

Références

1. Andres PG, Friedman LS. Epidemiology and the natural course of inflammatory bowel disease. Gastroenterol Clin North Am 1999 ; 28 : 255-81.

2. Faubion WAJ, Loftus EVJ, Harmsen WS, Zinsmeister AR, Sandboen WJ. The natural history of corticosteroid therapy for inflammatory bowel disease: a population-based study. Gastroenterology 2001 ; 121 : 255-60.

3. Stein RB, Hanauer SB. Comparative tolerability of treatments for inflammatory bowel disease. Drug Saf 2000 ; 23 : 429-48.

4. Stuck AE, Minder CE, Frey FJ. Risk of infectious complications in patients taking glucocorticosteroids. Rev Inf Dis 1989 ; 11 : 954-63.