John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Chimioembolisation intra-artérielle du carcinome hépatocellulaire Volume 13, issue 1, Janvier-Février 2006

Figures

See all figures

Author
Service d’Hépato-gastroentérologie, Hôpital Jean Verdier, Bondy

La chimioembolisation intra-artérielle hépatique (CEIA) est une méthode antitumorale efficace au cours du carcinome hépatocellulaire (CHC) sans extension extra-hépatique chez les malades atteints de cirrhose compensée avec fonction hépatique préservée, non éligibles pour un traitement à visée curative. Contrairement aux quatre premiers essais randomisés, les deux essais randomisés publiés les plus récents et les deux méta-analyses incluant ces deux essais suggèrent un gain significatif de survie à 2 ans apporté par la CEIA et ses variantes par rapport au traitement symptomatique. Ces différences de résultats pourraient être liées à la cause de la cirrhose (surtout alcoolique dans les séries anciennes et virales dans les séries récentes) et au degré d’altération de la fonction hépatique qui en résulte (moins important en cas de cirrhose virale). Les facteurs prédictifs de bonne réponse au traitement en terme de survie ne sont pas clairement définis et une méta-analyse à partir des données individuelles des patients serait utile. De plus, il reste à préciser les modalités techniques les mieux adaptées. En situation adjuvante (avant transplantation hépatique ou résection), le bénéfice de la CEIA reste controversé.