John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Altérations de la reproduction chez l'homme : une revue des arguments cliniques ?* Volume 1, issue 2, Mai - Juin 2002

Author
  • Published in: 2002

Baisse de la fertilité masculine, diminution de la qualité du sperme, augmentation de l'incidence du cancer du testicule et des malformations génitales chez l'homme ­ ces résultats d'études menées depuis une vingtaine d'années inquiètent, et nécessitent analyse et prudence d'interprétation.

Des modifications des fonctions de reproduction ont été rapportées au cours des deux dernières décennies chez l'homme. Les altérations du sperme et une possible réduction de la fertilité, mais aussi des cancers et des malformations de l'appareil génital sont observés dans certaines études mais non retrouvés dans d'autres.

Une baisse de la fertilité ?

Les résultats intéressant la qualité du sperme ne sont pas homogènes.

Une méta-analyse effectuée en 1992 a mis en évidence une diminution significative de la concentration en spermatozoïdes, correspondant à une chute de près de 50 % entre 1940 et 1990. D'autres analyses de tendances au cours du dernier siècle ont été menées, qui ont, pour certaines, observé une évolution vers la réduction mais pour d'autres une absence de changement.

De grandes différences régionales existent en ce qui concerne la qualité du sperme. S'expliquent-elles par des facteurs génétiques, ethniques, environnementaux, par le mode de vie ? La question reste ouverte.

Une incidence accrue du cancer du testicule ?

De nombreuses études font état d'une augmentation de l'incidence du cancer du testicule en Europe et aux États-Unis : multiplication par 2 entre 1960 et 1990 dans l'ouest de l'Écosse, par 3 en 40 ans en Norvège, par 3,5 dans certaines régions des États-Unis au cours des 60 dernières années.

Des variations géographiques, avec peut-être des liens avec les altérations du sperme, sont constatées : au Danemark, où un déclin qualitatif du sperme est observé, le cancer du testicule est quatre fois plus fréquent qu'en Finlande où la qualité du sperme semble meilleure.

Différents facteurs de risque sont évoqués, notamment l'existence d'une cryptorchidie, qui multiplierait le risque de survenue d'un cancer du testicule par 3,6, voire 5,2, selon les études.

Une incidence accrue de malformations génitales ?

Cryptorchidie et hypospadias voient leur incidence fortement augmenter dans certains pays : + 65 à 77 % au cours des dernières décennies au Royaume-Uni, pour la cryptorchidie ; multiplication par 2 entre les années 1970 et 1980 aux États-Unis, pour l'hypospadias.

Des facteurs très variés susceptibles de contribuer à la genèse de ces affections sont suggérés : obésité maternelle, faible poids de naissance, accouchement prématuré, existence d'autres malformations congénitales, antécédents familiaux de malformations génitales, niveau social bas...

* Irvine DS. Changing male reproductive health: a review of the clinical evidence? Hum Ecol Risk Assess 2001 ; 7 : 1003-16.

Mots clés : fertilité ; tumeur testicule ; malformations uro-génitales.