JLE

Annales de Gérontologie

MENU

Évaluation de la douleur chez le sujet âgé non communicant Volume 2, special issue 1, Numéro spécial - Mars 2009

Figures

See all figures

Author
Service de médecine gériatrique, CHRU de Rennes, 2 rue de l’Hôtel-Dieu, CS 26419, F- 35064 Rennes Cedex
  • Page(s) : 6-10
  • Published in: 2009

Les recommandations de l’Anaes sur l’évaluation de la douleur chez le sujet âgé ayant des troubles de la communication verbale ont été publiées en 2000. Le groupe de travail avait choisi comme définition des troubles de la communication verbale les sujets incapables d’utiliser les outils d’autoévaluation de la douleur (échelle visuelle analogique,échelle verbale simple,échelle verbale numérique). Cette définition paraît un peu arbitraire car les capacités non verbales de communication peuvent être préservées.Par exemple,on peut demander à un sujet n’ayant plus de communication verbale de pointer avec le doigt sur une liste d’adjectifs ;de même,les sujets aphasiques ont la possibilité de cligner des yeux pour exprimer une réponse.Cela permet,en pratique soignante,d’avoir une autoévaluation de la douleur. Les problèmes de communication verbale concernent 3 populations : les troubles de la conscience (coma) et/ou malades intubés,les enfants et les déments. Sur un plan général, les limites de l’autoévaluation sont les troubles cognitifs,la dépression masquée,les polypathologies,les altérations neurosensorielles, les troubles du comportement ainsi que les patients ne parlant pas le français.On ne s’intéressera dans cet exposé qu’aux patients atteints de démence.